top of page

Post

Dakar Fairville Lab : Presentation

URBASEN: urban professionals


For several years now, the urbaSEN association has been pursuing the idea that at the heart of urban planning lies the human element. Now an NGO, urbaSEN brings together professionals to address urban issues. It was born out of a participatory urban planning project launched in 2009 in the suburbs of Dakar, Senegal, by local residents with the support of professionals. It is the fruit of this field experience, combined with a reflection by the inhabitants of the suburbs on the redefinition of what the city could and should be. Until now, the construction of the city had always been a matter for the state and the municipality. But an essential link in this construction chain was missing: the inhabitant.


urbaSEN supports groups of residents in Senegal's precarious neighborhoods, helping them to take part in the process of managing their housing, their neighborhoods and their living environment. Its interventions are structured around urban restructuring, land regularization, flood control, post-disaster housing reconstruction in disadvantaged areas, and the organization and empowerment of citizen groups for greater participation in the management of public affairs.


For many years, urbaSEN has supported the idea that at the heart of urban planning lies the human being. This vision is the fruit of experience in the field, combined with a reflection by residents of disadvantaged neighborhoods on redefining what the city could and should be.


With this in mind, urbaSEN's intervention strategy is centered on empowering groups of slum dwellers in target regions of Senegal. As such, the Fédération Sénégalaise des Habitants (FSH) is at the heart of the implementation of its projects and programs.



FSH (Fédération Sénégalaise des Habitants): an umbrella organization


Founded in 2014 with support from urbaSEN, the FSH is an umbrella structure, a member of the international network Slum Dwellers International (SDI) since 2015, which brings together grassroots community organizations sharing a savings system. As at December 31, 2022, FSH had 615 savings groups with an average of 20 to 35 members, representing around 15,000 members, 96% of whom are women. FSH groups are located in the suburbs of Dakar and in the regions of Thiès, Louga and Ziguinchor.


The FSH focuses on grassroots organization, capacity-building and the mobilization of financial resources through self-savings. Indeed, by saving, residents can take concrete action to improve their living environment. This has greatly strengthened the FSH's ability to make its voice heard by public authorities and to contribute to the implementation of projects such as sanitation, urban planning, housing reconstruction and land regularization. With this in mind, urbaSEN's orientation of the FSH enables it to promote concerted planning at grassroots level between residents and decision-makers, with a view to making a significant contribution to improving the living environment and conditions of the most vulnerable inhabitants.



The urbaSEN/FSH partnership for inclusive urban development


The activities of urbaSEN and FSH are complementary and share a common goal: to improve the living conditions and environment of residents in precarious neighborhoods. These two entities - a support NGO (urbaSEN) and a community organization (FSH) - help local residents to define and implement urban development projects, putting them at the heart of planning decisions. They are therefore inseparable, and together form two sides of the same coin. This proximity is illustrated by the common denominator of their visual identity: a city by and for its inhabitants.

  • To support the FSH in driving sustainable development at grassroots level, urbaSEN has organized its staff around the following poles

  • Social engineering;

  • Mapping, data collection and participatory planning;

  • Construction and civil engineering

  • Finance and management of endogenous financing systems and ;

  • Communication and Media.

In order to ensure that the voices of vulnerable inhabitants of the suburbs' informal settlements are heard, the NGO urbaSEN helped found the Fédération Sénégalaise des Habitants (FSH), which brings together all the communities working with Urbasen in the country. These two entities, represented respectively by a technical office (urbaSEN) and a community organization (FSH), support residents in the definition and implementation of urban development projects, placing them at the heart of planning decisions. In this sense, the two organizations work together to combat social inequalities and urban fragmentation in order to foster the emergence of an inclusive city. They work tirelessly, hand in hand, to improve the living environment of vulnerable populations in Senegal's cities, in particular by giving them access to decent, sustainable housing.


To achieve this, they regularly develop innovative project approaches to design and build a better city together, for and by its inhabitantsIn short, through all its actions, urbaSEN is committed to strengthening the resilience to hydraulic and land risks of the territories and inhabitants who are members of the FSH in particular.


An alternative housing financing tool: the revolving fund


The Fonds Rotatif is a solidarity-based, sustainable and self-managed financing mechanism funded since 2014 by various donors (FEDEVACO, FGC, AFD...) and by FSH members themselves. Through a database called urbadatabase, members of FSH groups benefit from funding to rebuild their housing, strengthen income-generating activities and co-finance street-level community microprojects in several intervention communes. To date, the fund has enabled:

  • rebuilt 800 houses

  • The development of 30 public spaces (playgrounds, recreation areas, multi-purpose sports areas)

  • Construction of 77 semi-collective cesspools

  • Rehabilitation of 02 toilet blocks in suburban schools and construction of a toilet block for a market.

  • Supply of 3,805 regulation waste garbage cans

  • Construction of 47 residential toilets



Empowering residents to acquire a "decision-making" culture


Like all urbaSEN and FSH projects, the project is based on the integration of local residents through the Federation's savings groups. This integration, initiated by the valorization of residents' knowledge through use as real territorial expertise, is based on different levels of involvement in the project: being made aware; training; co-producing, collecting data, mapping territories, thus making it possible to support decision-making. Indeed, establishing different levels of participation allows participants to have a choice in their involvement in the project, and thus ensures the integration of an entire group regardless of the number of individuals in it.

  • Raising awareness to encourage free exchange and sharing of experience and knowledge between residents;

  • Training to reinforce residents' skills and encourage peer-to-peer know-how transfer;

  • Consult with all stakeholders to co-produce at every stage of the project, enabling residents to be at the heart of strategic and operational decisions;

The sustainability of a project depends on the involvement of local residents. Training and awareness-raising, which guarantee the strengthening of local skills and capacities, are long-term actions that require resources.


Drone mapping for local authorities


In partnership with WeRobotics and the current DPGI (Direction de l'Aménagement des Zones d'Inondation), UrbaSEN has set up the sub-region's first light drone aerial mapping skills center.


The availability of accurate and up-to-date base map data is essential for any work involving land-use planning. Until very recently, technical solutions such as overflights and satellite data acquisition were only available to those with substantial financial resources. Others had to make do with poor-quality or obsolete data.


After an initial mission in April 2017, UrbaSEN was able to acquire local expertise, the necessary equipment and, thanks to the DPGI, the required legal authorizations, to autonomously map areas of up to 100 hectares in a single day at very low cost and with centimetric accuracy (3 cm/pixel).


This drone mapping is also used in integrated flood risk management, through the production of Digital Terrain Models and Digital Surface Models, as well as maps identifying flood-prone areas.


The documents produced are already being used by UrbaSEN for participatory planning work, where the availability of accurate, up-to-date images enables local people to identify flood-prone areas and areas suitable for sewerage works. The definition of the photos is such that they are no longer abstract documents requiring interpretation by a professional, but rather photos of their own neighborhoods, which they can easily identify through planning games.


These immersive decision-making tools offer both a precise and global vision.



Participatory urban planning


Urbasen has led a number of participatory planning workshops, notably for restructuring studies, post-flood reconstruction activities and integrated flood risk management projects.


This participatory planning, which involves all stakeholders, has enabled us to carry out genuine urban diagnoses in various communes (DTK, Médina Gounass, Wakhinane Nimzatt, Ndiarème Limamoulaye), highlighting the complex dynamics of flooding, which are much more closely linked to urban planning issues (pumping of the water table, lack of sewage systems) than to variations in rainfall.


Through a series of participatory workshops, local residents came to understand the importance of urban planning for the future of their community.



Integrated flood risk management


Since 2010, Urbasen has been producing references to improve the resilience of Senegal's peripheral urban districts to flood risk in a context of increased climatic variability, through :

  • Innovative solutions to improve resilience to flood risk in the urban districts of Pikine Irrégulier Nord Guédiawaye ("PING");

  • Participatory planning workshops for the development of flood-prone areas, priority investment plans and the construction of community facilities (co-financed by the local population and communes);

  • Development of an urban renewal fund to adapt housing to flood risks (prevention and repair), whose operations will be extended to co-financing small-scale public works (drains, paving, recreational areas - buffer basins, green spaces); ;

  • Training of local craftsmen by the technical team to improve the durability of buildings and create water management structures on the plot. Monitoring and support for HIMO construction sites;

  • The use of information and communication technologies for financial and technical monitoring of fund utilization (mobile application),

  • Participatory digital mapping of flood risk (drone terrain model) and delimitation of non-aedificandi zones in conjunction with the communes of the departments of Pikine and Guédiawaye;

  • Community mobilization, advocacy training and IEC activities on sanitation techniques and flood risk awareness in precarious neighborhoods in the Dakar suburbs;



Learn more about UrbaSEN


Website : https://urbasen.org

Facebook : https://www.facebook.com/federationsenegalaisedeshabitants/?_rdc=1&_rdr

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCUegIAR7R4O5lGWC1pQ3NDQ

 

URBASEN : des professionnels de l’urbain


Depuis plusieurs années l’association urbaSEN poursuit l’idée qu’au coeur de l’urbanisme réside l’humain. Cette association devenue ONG, réunit des professionnels autour de problématiques urbaines. Elle est née suite à la réalisation d’un projet de planification urbaine participative qui a débuté en 2009 dans la banlieue de Dakar au Sénégal et porté par l’ensemble des habitants de la commune avec l’appui de professionnels. Elle est le fruit de cette expérience de terrain combinée à une réflexion des habitants des quartiers de la banlieue concernant la redéfinition de ce que pourrait et devrait être la ville. Jusqu’alors, la construction de la ville avait toujours été l’affaire de l’état et de la municipalité. Or, un maillon essentiel de cette chaîne de construction manquait : l’habitant.


urbaSEN appuie les groupes d’habitant·es des quartiers précaires du Sénégal afin de les intégrer au processus de gestion de leur habitat, leur quartier et de leur cadre de vie. Ses interventions sont structurées autours de la restructuration urbaine, la régularisation foncière, la lutte contre les inondations, la reconstruction de l’habitat post-catastrophe en milieu défavorisé, l’organisation et l’autonomisation de groupes citoyens pour une participation accrue à la gestion des affaires publiques.

Depuis plusieurs années, urbaSEN soutient l’idée qu’au cœur de l’urbanisme réside l’humain. Cette vision est le fruit d’expériences de terrain combinée à une réflexion des habitants des quartiers défavorisés concernant la redéfinition de ce que pourrait et devrait être la ville.


Dans cette perspective, la stratégie d’intervention de urbaSEN est centrée sur la responsabilisation des groupements d’habitants des quartiers précaires dans régions cibles du Sénégal. À ce titre, la Fédération Sénégalaise des Habitants (FSH) est au cœur du dispositif de mise en œuvre de ses projets et programmes.

FSH (Fédération Sénégalaise des Habitants) : une structure faitière


Fondée en 2014 avec l’appui d’urbaSEN, la FSH est une structure faitière, membre du réseau international Slum Dwellers International (SDI) depuis 2015, qui regroupe les organisations communautaires de base ayant en commun un système d’épargne. Au 31 décembre 2022, la FSH comptait 615 groupes d’épargne composés en moyenne de 20 à 35 membres, soit environ 15 000 membres dont 96 % sont des femmes. Les groupements de la FSH sont localisés dans la banlieue de Dakar et dans les régions de Thiès, de Louga et de Ziguinchor.


La FSH privilégie dans ses interventions l’organisation des habitants à la base, le renforcement des capacités et la mobilisation par ses membres de ressources financières à travers l’auto épargne. En effet, en épargnant, il devient possible pour les habitants d’agir concrètement sur leur cadre de vie. Cela a largement contribué à renforcer la capacité de la FSH à faire entendre sa voix auprès des autorités publiques et à contribuer à la réalisation d’interventions telles que des projets d’assainissement, de planification urbaine, de reconstruction de l’habitat et de régularisation foncière. Dans cette perspective, l’orientation de la FSH par urbaSEN lui permet de promouvoir à la base une planification concertée entre habitants et décideurs en vue de contribuer significativement à l’amélioration du cadre et des conditions de vie des habitants les plus vulnérables.

Le binôme urbaSEN/FSH, pour un développement urbain inclusif

Les activités de urbaSEN et de la FSH sont complémentaires et poursuivent un objectif commun qui est l’amélioration des conditions et du cadre de vie des habitants des quartiers précaires. Ces deux entités : ONG d’appui (urbaSEN) et Organisation Communautaire (FSH), accompagnent les habitants dans la définition et la mise en œuvre de projets de développement urbain, les plaçant ainsi au centre des décisions d’aménagement. Elles sont par conséquent indissociables et forment, ensemble, les deux faces d’une même pièce. Cette proximité est illustrée par le dénominateur commun de leur identité visuelle : une ville par et pour les habitants.


Pour appuyer la FSH à impulser une dynamique de développement durable à la base, urbaSEN a organisé son staff autour des pôles suivants :

  • Ingénierie sociale ;

  • Cartographie, collecte et planification participative ;

  • Chantier et génie civil

  • Finance et gestion des systèmes endogènes de financement et ;

  • Communication et Média.

Afin de faire entendre la voix des habitants vulnérables des quartiers informels de la banlieue, l’ONG urbaSEN a contribué à fonder la Fédération Sénégalaise des Habitants (FSH) qui regroupe l’ensemble des communautés qui collaborent dans le pays avec Urbasen. Ces deux entités, représentées respectivement par un bureau technique (urbaSEN) et une organisation communautaire (FSH), accompagnent les habitants dans la définition et la mise en œuvre de projets de développement urbain, les plaçant ainsi au centre des décisions d’aménagement. En ce sens, ces deux structures œuvrent ensemble pour lutter contre les inégalités sociales et la fragmentation urbaine afin de favoriser l’émergence d’une ville inclusive. Elles travaillent sans relâche, main dans la main, à l’amélioration du cadre de vie des populations vulnérables des villes du Sénégal en leurs permettant notamment d’accéder à un logement digne et durable.


Pour y parvenir, elles développent régulièrement des démarches de projet innovantes permettant de concevoir et de fabriquer une meilleure ville ensemble, pour et par ses habitantsEn somme, par l’ensemble de ses actions, urbaSEN s’engage à renforcer la résilience aux risques hydrauliques et fonciers des territoires et des habitants membres en particulier de la FSH.


Un outil de financement alternatif de l’habitat : le fonds rotatif


Le Fonds Rotatif est un mécanisme de financement solidaire, pérenne et autogéré financé depuis 2014 par différents bailleurs (FEDEVACO, FGC, AFD…) et par les membres de la FSH elle-même. A travers une base de donnée appelée urbadatabase, les membres des groupements de la FSH bénéficient de financements pour la reconstruction de leur habitat, le renforcement des activités génératrices de revenus et le cofinancement de microprojets communautaires à l’échelle de la rue dans plusieurs communes d’intervention. Ce fonds a permis à ce jour :

  • La reconstruction de 800 maisons

  • L’aménagement de 30 espaces publics (aires de jeux, espace de détente, espace sportif multifonctionnel)

  • La construction de 77 puisards semi collectifs

  • La réhabilitation 02 blocs toilettes des écoles de la banlieue et la construction d’un bloc toilette pour un marché

  • La dotation de 3805 poubelles réglementaires

  • La construction de 47 toilettes domiciliaires

Le renforcement des capacités habitantes pour acquérir une culture de “la décision”


À l’instar de l’ensemble des projets menés par urbaSEN et la FSH, le projet repose sur l’intégration des habitants par le biais des groupements d’épargne de la Fédération. Cette intégration, initiée par la valorisation des connaissances des habitants par l’usage en tant que réelle expertise des territoires, repose sur différents niveaux d’implication au projet : être sensibilisé; se former; co-produire, collecter des données, cartographier les territoires, permettant ainsi d’accompagner l’aide à la décision. En effet, établir différents niveaux de participation permet aux participants d’avoir le choix dans leur implication au projet, et ainsi assurer l’intégration d’un groupe entier quel que soit le nombre d’individus qui le composent.

  • Sensibiliser pour favoriser les échanges libérés et partages d’expériences et de connaissances entre habitants;

  • Former pour renforcer les compétences des habitants et favoriser les transferts de savoir-faire pairs-à-pairs;

  • Concerter l’ensemble des acteurs concernés afin de co-produire à chaque étape du projet, permettant aux habitants d’être au coeur des décisions stratégiques et opérationnelles;

La pérennité d’un projet se joue dans l’implication des habitants à celui-ci. Formation et sensibilisation, gages d’un renforcement des compétences et capacités habitantes, sont des actions de long-terme qui nécessitent des ressources.


La cartographie par drone des collectivités territoriales


En partenariat avec WeRobotics et la Direction de l’Aménagement des Zones d’Inondation actuelle DPGI, UrbaSEN a mis sur pied le premier centre de compétences en matière de cartographie aérienne par drone léger de la sous-région.


La disponibilité de données cartographiques de base précises et actuelles est indispensable à tout travail concernant l’aménagement du territoire. Jusqu’à très récemment, les solutions techniques (survol par avion, acquisition de données satellite) n’étaient accessibles qu’aux acteurs disposant de grands moyens financiers. Les autres devant se contenter de données de mauvaise qualité ou obsolètes.


Après une première mission en avril 2017, UrbaSEN a pu se doter d’une compétence locale, de l’équipement nécessaire, et grâce à la DPGI, des autorisations légales requises, pour réaliser de manière autonome la cartographie de zones atteignant 100 hectares en une journée à des coûts très faibles et à une précision centimétrique (3 cm/pixel).


Cette cartographie par drone est également utilisée dans la gestion intégrée du risque d’inondation à travers la réalisation de Modèle numérique de Terrain et de Modèle Numérique de Surface, mais aussi des cartes d’identification des espaces inondables.

Les documents réalisés sont déjà utilisés par UrbaSEN pour le travail de planification participative où la disponibilité d’images précises et à jour permet aux populations d’identifier les zones inondables et les espaces susceptibles de recevoir des ouvrages d’assainissement. Les photos ont une définition telle qu’il ne s’agit plus pour la population de documents abstraits, nécessitant l’interprétation d’un professionnel, mais de photos de leurs quartiers, où ils parviennent aisément à se repérer à travers les jeux de planification.


Ces outils d’aide à la décision immersif nous offrent aussi bien une vision précise que globale.

La planification urbaine participative


Urbasen a animé plusieurs ateliers de planification participative notamment à travers les études de restructuration, les activités de reconstruction post-inondation les projets de gestion intégrée du risque d’inondation.


Cette planification participative qui implique l’ensemble des acteurs a permis dans différentes communes (DTK, Médina Gounass, Wakhinane Nimzatt, Ndiarème Limamoulaye) de réaliser de véritables diagnostics urbains, mettant notamment en lumière la dynamique complexe des inondations, bien plus liée aux questions d’urbanisme (pompage de la nappe, absence de réseau d’assainissement) qu’aux variations de la pluviométrie.


À travers de nombreux ateliers participatifs, les habitants comprennent les enjeux d’une réflexion urbanistique pour l’avenir de leur commune.


La gestion intégrée du risque d’inondation


Urbasen produit depuis 2010 des références pour améliorer la résilience des quartiers périphériques des villes sénégalaises au risque inondation dans un contexte de variabilité climatique accrue à travers :

  • des solutions innovantes pour améliorer la résilience au risque « inondations » des quartiers urbains de Pikine Irrégulier Nord Guédiawaye (« PING ») ;

  • des ateliers de Planification participative pour l'aménagement des zones inondables, plans d'investissement prioritaires et réalisation d'ouvrages communautaires (co-financement populations et communes) ;

  • le développement d’un fonds de rénovation urbaine pour l’adaptation de l’habitat aux risques d’inondations (prévention et réparations) dont le fonctionnement sera élargi au cofinancement de petits aménagements publics (drains, pavage, espaces récréatifs - bassins tampons, espaces verts) ;

  • des formations des artisans locaux par l’équipe technique pour améliorer la durabilité des constructions et réaliser des ouvrages de gestion de l'eau à la parcelle. Suivi et accompagnement des chantiers HIMO ;

  • Le recours aux technologies de l’information et de la communication pour le suivi financier et technique de l’utilisation du fonds (application mobile),

  • une cartographie participative digitalisée du risque d'inondation (modèle de terrain par drone) et délimitation des zones non-aedificandi en lien avec les communes des départements de Pikine et Guédiawaye ;

  • des mobilisation communautaires, des formations au plaidoyer et aux activités d'IEC sur les techniques d’assainissement et sur la connaissance du risque d’inondation dans les quartiers précaires de la banlieue de Dakar.

Plus d'infos sur UrbaSEN


Site internet : https://urbasen.org

Facebook : https://www.facebook.com/federationsenegalaisedeshabitants/?_rdc=1&_rdr

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCUegIAR7R4O5lGWC1pQ3NDQ


59 views
bottom of page